En dépit de la dispersion de ses membres, notre association s’est montrée très constructive depuis sa création. C’est ainsi que pour l’assemblée générale du 23 Mars, nous avons eu la fierté de présenter aux nouveaux adhérents les réalisations les plus importantes des membres fondateurs: la charte, le site internet de l’association, et deux plaquettes – l’une présentant le métier d’écrivain public et l’autre celui d’auteur conseil – dont des exemplaires ont été remis aux participants. Merci et bravo aux pionniers d’EPACA-Sud !

Lors de cette première Assemblée Générale (initialement prévue en février mais reportée à cause de la neige), d’anciens et de nouveaux étudiants du D.U sont venus grossir les rangs d’EPACA-Sud et pourront désormais participer aux réunions et peser sur ses orientations. Bienvenue à toutes et à tous !

Afin de faciliter cette première prise de contact entre membres fondateurs et nouveaux membres, nous avions souhaité que l’Assemblée Générale se tienne dans les locaux de l’Université du Sud qui héberge la formation au DU EPAC. Cela a été possible grâce au soutien des responsables de cette formation. Cependant, nous avons pu constater que les contraintes d’horaire liées à l’utilisation de locaux universitaires ont imposé à cette Assemblée Générale un rythme un peu trop soutenu, qui n’a pas permis autant d’échanges que nous l’aurions souhaité. Qu’importe ! Un pas décisif a été franchi dans la pérennisation de notre association, et si nous nous sommes quittés sur quelques frustrations, il est certain que la prochaine réunion de travail, qui aura lieu le 21 avril, en sera d’autant plus animée et riche de propositions et d’idées.

De nombreuses pistes de réflexion s’ouvrent à nous :

  • Quelle peut être la place des écrivains publics auteurs conseils dans la lutte contre l’illettrisme ?
  • Comment mettre en place des contacts utiles avec les administrations, les institutions, les partenaires sociaux, mais aussi les milieux artistiques et littéraires ?
  • Quelles informations partager ?
  • Comment créer notre réseau et le faire vivre ?
  • Comment valoriser et faire connaître toutes les facettes de notre profession ?
  • Comment poursuivre notre formation, développer et diversifier nos compétences ?
  • Le droit à l’écrit et le droit à la mémoire
  • Les activités liées à l’amélioration des écrits

A partir de nos réponses à ces questions, nous devrons construire de nouveaux outils et élaborer des stratégies originales.

Nous avons du grain à moudre. C’est stimulant !