La voix des président(e)s

RAPPORT MORAL 2020-21

Olivier Duluc, notre président a présenté, lors de l’AG du 22 octobre 2021, un rapport moral engagé, lucide et altruiste. En voici un extrait :

 » C’est aujourd’hui la première assemblée générale sans Françoise qui nous a quitté cet été. Françoise avait fondé EPACA Sud avec 10 amis en septembre 2011 au sortir de la promotion annuelle du Diplôme Universitaire Écrivain public Auteur Conseil de l’Université du Sud-Toulon Var. Nous essaierons de poursuivre cette association avec l’humilité et l’élégance de pensée qui rendaient sa présence lumineuse.

Notre objet

Promouvoir et soutenir la profession d’écrivain public est l’objet d’EPACA Sud. Les moyens d’action de l’association à la réalisation de cet objet sont d’organiser manifestations et initiatives, vendre des produits et services et créer un réseau d’adhérents mettant en commun leurs moyens.

10 ans déjà

De septembre 2011 à octobre 2021, 10 années ont passé.

Sur le plan universitaire, sous l’impulsion de notre présidente d’honneur Michelle Monte, l’initial Diplôme Universitaire est devenu une licence professionnelle intervention sociale (accompagnement de publics spécifiques, parcours écrivain public – conseil en écriture) qui déroule actuellement sa 3e année à Toulon. C’est avec la Sorbonne nouvelle de Paris, la seule licence professionnelle de France. Le nombre d’étudiants est bien sur insuffisant sur le plan national.

Sur le plan social, les inégalités de revenus progressent sans interruption depuis 25 ans (indice de GINI). Chaque gouvernement depuis celui de M. Juppé en 1995 a pris soin d’apporter sa petite pierre à la lapidation des services publics. Celle-ci se poursuit avec l’externalisation dans les services publics (160 Mds en 2020 soit près de 20% du budget de l’état) et avec une dématérialisation galopante qui éloignent le citoyen de l’administration. En octobre 2018, la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée par M. Macron promettait « la création de nouveaux diplômes universitaires et de nouveaux métiers (écrivains publics, médiateurs sociaux, développeurs sociaux) ; le déploiement d’un grand plan de formation ; la mise en place dans tous les territoires d’accueils sociaux inconditionnels et de référents parcours … ». Trois ans plus tard, les nouveaux diplômes et les nouveaux métiers se résument à la toute récente création de 4000 conseillers numériques labellisés. 4000 formations et emplois subventionnés à hauteur d’un smic sur 2 ans dans le but de former la population à maitriser les bases du numérique. Ceci correspond à un investissement public estimé à 200 millions dans le plan France relance 2021 et vise près de 5 millions de foyers en illectronisme. À titre de comparaison, en 2017 le remplacement de l’ISF par l’impôt sur la fortune immobilière a coûté environ 20 fois plus pour aider 20 fois moins de foyers (3,8 Md€ d’économie pour les 225.000 ménages les plus riches).

[…]

La suite

Comme ces prédécesseurs, 2022 sera une année prometteuse pour notre métier, l’espoir de lendemains meilleurs est une antienne de nos rapports moraux. En matière d’écriture sociale, on peut espérer que l’externalisation en marche dans les services publics ruisselle sur notre profession. Le métier semble mieux connu. La reconnaissance de l’utilité des écrivains publics a fait de grands pas auprès des institutions. Il ne leur reste plus qu’à joindre l’utile à la subvention. Puisque nous parlons d’argent, le rapport financier vous exposera une situation comptable aussi modeste que saine.

Les 10 années qui viennent récolteront peut-être les fruits des efforts de toutes les personnes et associations qui œuvrent pour la reconnaissance du métier d’écrivain public.

Si se réunir est un début, agir ensemble est un progrès ; et dans notre association, les deux sont un plaisir ».

L’intégralité du rapport moral et le compte-rendu complet de l’Assemblée Générale du 22 octobre 2021 sont réservés aux adhérents de l’association.


L’ Assemblée Générale 2021

Chers adhérents de notre associations, chers amis,

 

Créée en 2011, EPACA-Sud aurait du fêter ses 10 ans cette année mais, pour diverses raisons, le bureau a décidé de reporter les festivités liées à cet évènement.

Notre assemblée générale est indispensable, elle aura donc lieu le 22/10 2021 à 17h30 au 21, rue Mirabeau à Toulon.

L’assemblée générale est un moment-clé de la vie de l’association et la présence de tous est souhaitable.

Cependant, si vous ne pouvez pas venir, vous avez la possibilité de vous faire représenter par le biais du pouvoir en PJ.

L’association vous offre également la possibilité de participer à cette assemblée générale en visioconférence.

Par souci d’organisation, nous vous remercions de bien vouloir nous confirmer votre présence, envoyer votre pouvoir ou indiquer votre disponibilité pour la visio par retour de mail avant le 15/10. Dans ce mail, vous indiquerez également les points non abordés que vous aimeriez voir débattus et votre désir de rejoindre ou quitter le conseil d’administration.

En ce contexte sanitaire particulier et pour rester au plus proche de nos statuts, nous profitons de cette convocation pour lancer l’appel à cotisation 2021 (25€), cotisation de laquelle découle votre droit de vote et qu’il sera bien entendu possible de régler le jour de la réunion.

Vous trouverez ci-joint l’ordre du jour de cette assemblée générale et le pouvoir que vous remplirez si vous souhaitez être représentés.

Impatient de vous retrouver, le bureau d’EPACA SUD vous souhaite une belle semaine à venir,

Olivier Duluc, Président d’EPACA-sud

Convocation à l’assemblée générale 2021

Le vendredi 22 octobre 2021 à 17h30 à Toulon (21, rue Mirabeau)

Ordre du Jour pour l’Assemblée Générale

  • Présentation et approbation du rapport moral ;
  • Présentation et approbation du rapport financier de l’exercice clos au 30/09/2021 ;
  • Réouverture de la licence professionnelle ;
  • Actions en faveur de la reconnaissance de la profession ;
  • Émergence du métier de conseiller numérique ;
  • Projets 2022 (concours d’écriture, les 10 ans de l’association, correspondances de Manosque, Festival de Mouans-Sartoux) et affectation du résultat comptable ;
  • Fixation du montant de la cotisation et enregistrement des nouvelles adhésions ;
  • Renouvellement des membres du CA et élection des membres du bureau ;
  • Questions diverses.

Toute question supplémentaire devra être adressée par courriel à epacasud@gmail.com au plus tard le 15 octobre 2021 à minuit.

Les membres fondateurs (membres de droit au CA) ne désirant plus participer au CA – ou bien au contraire désirant revenir dans le CA ainsi que les adhérents de plus de six mois désirant présenter leur candidature au CA doivent se manifester dès maintenant (Article 10 de nos statuts).

Conformément à nos statuts, un quorum de 50% des adhérents à jour de leur cotisation doit être atteint pour que l’assemblée délibère valablement. (Article 14 de nos statuts). La présence et les votes de chacune et de chacun sont donc très importants. Je vous rappelle qu’en cas d’empêchement, vous pouvez vous faire représenter par un autre membre de l’association muni d’un pouvoir régulier dûment rempli et signé, chaque membre ne pouvant cumuler plus de 2 mandats (modèle en pièce jointe).

– Le Conseil d’administration (A.G. du 15 mars 2019)

5 membres de droit (fondatrices) : Françoise Court, Brigitte Häberlein, Gabrielle Mène, Danièle Saunier, Frédérique Wallis-Davy

3 membres élu.e.s pour un an sans limitation de mandat : Sylvie Combe, Olivier Duluc, Ludivine Montbord.

Professeure en sciences du langage, fondatrice du D.U. « Écrivain public – Auteur conseil » et de la licence professionnelle « Intervention sociale : Accompagnement de publics spécifiques parcours Écrivain public – Conseil en écriture » à l’université de Toulon, Michèle Monte est présidente d’honneur d’EPACA-Sud.


Licence pro. Parcours écrivain public – conseil en écriture

« Cette licence professionnelle, la seule en France avec celle de Paris 3, s’adresse prioritairement à des adultes en reconversion professionnelle ou à des salarié-e-s du public ou du privé en formation continue. Le métier d’écrivain public acquiert actuellement une acuité nouvelle en raison de la complexité des démarches administratives, notamment du fait de leur dématérialisation. L’écrivain public est un passeur qui permet l’accès aux droits de publics divers mal à l’aise avec l’écrit et avec les démarches sur Internet. Il/elle peut également accompagner des projets d’écriture personnelle, qu’il s’agisse de souvenirs destinés à une transmission familiale, ou de manuscrits dont il/elle assure la révision. Il/elle peut enfin aider des entreprises dans leurs actions de communication. »

Lire la suite sur le site de l’Université de Toulon


Bonne année 2021

2020 était l’année des C. : coronavirus, covid, confinement, couvre-feu, cluster, catastrophe, contamination, chloroquine, complots, Conflans Sainte Honorine, consentement …

Jetons le D pour l’année 2021 et souhaitons-nous douceur, détermination et désir.

Mais ne nous arrêtons pas là. Après tout, les lettres, ça nous connait ! À nous d’écrire les mots qui rendront le monde plus juste, plus solidaire et plus joyeux…

L’association EPACA présente ses meilleurs vœux de santé et de bonheur à chacun, chacune d’entre vous et à vos familles.


Écrivain public est un métier

Courriel reçu en août 2020

« Bonjour,
Ancien Maire, j’ai constaté que de nombreuses personnes étaient mal à l’aise pour rédiger des courriers ou tenir leur budget.
Je suis disposé à me mettre à disposition d’une association d’aides à la personne, dans ces domaines. J’ai un DESS, j’ai été directeur dans une grande société, Adjoint puis Maire d’une commune de 2500 habitants durant 25 ans.
Je dispose de quelques heures par semaine. À qui puis offrir mes services ? » Signature

Réponse d’Olivier Duluc, président d’EPACA sud

« Bonjour monsieur,

Merci de votre message et de vos intentions solidaires.

Notre association regroupe des professionnels, nous essayons de faire reconnaitre le métier d’écrivain public social et nous travaillons tous dans des structures qui nous rémunèrent. L’accès au service est donc gratuit pour le bénéficiaire, c’est la collectivité qui en supporte le coût. Au terme de cette phrase, vous comprenez que le bénévolat n’est pas dans notre ADN.

A titre plus personnel, je trouve même important que les personnes assurant ce rôle soient rémunérées. Cela garantit selon moi un peu mieux le sérieux de l’action et le respect de la population bénéficiaire.

En tant qu’ancien maire, je ne doute pas que vous soyez aguerri aux rapports entre l’administration et le citoyen. Je suis certain que depuis votre mail, vous avez déjà contacté les associations de votre territoire.

Je vous souhaite une excellente journée. Olivier Duluc, président d’Epaca Sud »


Recherche bénévole « écrivain public »

Récemment, nous sommes « tombés » sur l’annonce d’une municipalité du sud de la France relative à sa recherche d’écrivain public. Missions, champs d’action, profil, compétences, qualités y sont déclinés : «  La rédaction de courriers administratifs, le remplissage de formulaires administratifs, le suivi ponctuel des dossiers administratifs, les démarches par internet et l’orientation vers d’autres services compétents.» « … Des compétences rédactionnelles essentielles, des connaissances juridiques ou administratives souhaitées, une maîtrise des règles d’orthographe, de grammaire et de syntaxe. La connaissance des outils informatiques est aussi appréciée. » «… L’écoute, l’honnêteté, l’empathie, la réactivité, la rigueur et l’autonomie

On peut y lire que l’écrivain public sera chargé de « 2 permanences mensuelles de 14h à 17h au cours desquelles il recevra en moyenne 6 personnes (fermeture annuelle en août et 2 semaines aux vacances de Noël). Le planning sera envoyé la veille des consultations ». À n’en pas douter cette annonce correspond à une offre d’emploi extrêmement bien renseignée nécessitant un écrivain public professionnel. Oui …  Mais non ! Car le titre de l’annonce précise RECHERCHE BÉNÉVOLE « ÉCRIVAIN PUBLIC ».

Donc, cette collectivité, cet employeur, recherche « un professionnel de l’écrit », comme l’avoue fièrement l’annonce, elle définit sa mission, ses compétences, ses qualités, son emploi du temps, ses dates de congés… mais lui demande d’effectuer ces tâches, ce travail, gratuitement, sans la traditionnelle contrepartie appelée rémunération.

Pourtant dans cette municipalité, le D.G.S., l’animateur sportif, l’agent d’accueil, l’adjoint technique, le bibliothécaire et tous les travailleurs territoriaux sont payés. Pourquoi le travail de l’écrivain public serait-il gratuit ? Serait-il censé offrir bénévolement ses compétences à la collectivité au nom des valeurs de solidarité ? Devrait-il palier gracieusement la carence de service public ?

Et, qui l’aidera, lui, à nourrir sa famille, payer son loyer, ses factures… ?

L’association EPACA-Sud tient donc ici à rappeler qu’écrivain public est un métier identifié dans le Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME). Elle remercie aussi toutes les municipalités de France qui emploient des écrivains publics professionnels en les rémunérant justement pour leur travail. Enfin, elle précise que la contrepartie légitime au travail de l’écrivain public ne l’a jamais empêché d’avoir un cœur et un engagement citoyen : il sait répondre aux demandes bien après l’heure et ne laisse jamais un courrier inachevé. D’ailleurs, s’il a choisi ce métier, ce n’est pas seulement qu’il aime écrire : il aime aussi les gens et leur rendre par les mots leur pouvoir d’agir.

L’association EPACA-Sud

Nous ne voulons humilier personne en soulignant cette aberration, simplement montrer que la représentation que certaines personnes ont de notre profession est entachée de préjugés. Préjugés que nous nous employons à combattre. 

La municipalité n’est volontairement pas citée, car nous préférons accompagner les institutions dans leurs démarches de recrutement. À ce propos, nous serions enchantés d’effectuer les corrections orthographiques sur l’annonce en question. Bénévolement, cela va sans dire !