La voix des président(e)s

Les vœux du président (janvier 2017)

« Tous les hommes font la même erreur,
de s’imaginer que bonheur veut dire
que tous les vœux se réalisent. » (Léon T.)

Écrire est une double nécessité, pour exprimer ce que nous sommes et pour communiquer avec la société bureaucratique que nous avons édifiée. À la croisée des besoins et des désirs, l’écrivain public social et conseil est donc promis à une tâche sans cesse renouvelée.

Si le terme écrivain public semble surgir du passé, sa pertinence défie les années car elle se nourrit d’inégalités : inégalité de richesses et d’accès aux droits, inégalité culturelle pour écrire sa voix.

Le lien entre chaque citoyen se distend après quelques décennies d’individualisation libérale. Le lien entre le citoyen et le groupe est écartelé par les politiques de numérisation et de réduction des moyens de la fonction publique. De là à prétendre que les avancées sociétales de l’imprimerie et de l’école pour tous sont menacées, il y a un gouffre que j’enjambe aisément pour afficher au plus haut les souhaits de notre association.

Ces vœux sont déjà en marche! À l’université de Toulon qui nous a formés, la création prochaine d’une licence professionnelle donnera plus de poids à nos plumes. Dans les collectivités sensibilisées par notre travail, les permanences et les ateliers d’écriture sociale et créative s’ouvrent comme dans un long printemps.

« Tenez, dit l’avare: voici un calendrier neuf,
et qu’il vous fasse toute l’année! » (Jules R.)

2017 verra naître et se réaliser de beaux projets solidaires et créatifs et nous, écrivains publics, en porterons fièrement notre part.

Olivier Duluc,
Président d’EPACA-Sud


Le mot de la Présidente (Janvier 2015)

Exercer le métier d’écrivain public-auteur conseil, c’est accompagner ceux et celles qui souhaitent trouver le chemin de leur propre expression par l’écriture. C’est faire le choix d’aider chacun à utiliser les mots pour exister, résister, et aller dans le sens de la vie. C’est pratiquer une activité professionnelle qui se veut un rempart contre les rapports humains violents.

Nous avons confiance dans la force de l’écriture pour parvenir à davantage de compréhension, d’intelligence, d’épanouissement, de respect de soi et de l’autre. Nous pouvons être fiers de notre choix professionnel.

Après les attentats des 7 et 8 janvier, des millions de citoyens ont réaffirmé leur attachement à la liberté d’expression et ils ont manifesté leur refus de la peur.

Par notre travail quotidien, nous sommes en première ligne du combat non-violent engagé contre l’arbitraire, la brutalité, l’ignorance et la soumission…

Alors en avant pour les permanences d’écrivain public, les séances d’aide à l’écriture, les lectures et les conférences, les ateliers et les concours d’écriture, les articles de journaux et les démarches pour aboutir au droit à l’écrit !


Le mot de la Présidente (Eté 2014)

Début d’été, pluie d’orage sur les carreaux, et averse de courriels sur l’écran de mon ordinateur. A EPACA-Sud, ça bosse ferme et tous azimuts : rédaction de comptes rendus, propositions d’actions, commentaires et relectures… plus quelques appels téléphoniques pour régler brièvement telle ou telle question en suspens…

Et soudain, je réalise que notre association n’est plus tout à fait la même : elle a évolué, elle a grandi ! Ce n’est pas une question de nombre, c’est une question de maturité : chacun dans son rôle fait preuve d’autonomie sans négliger les échanges ; les projets se mettent en place grâce à des pilotes tenaces et déterminés ; des liens se créent et se consolident entre les étudiants des différentes années qui se rejoignent dans l’association.

EPACA-Sud a grandi, mais elle est restée elle-même. Ou plutôt elle est devenue ce qu’elle voulait être : un groupe d’action pour défendre (énergiquement) et promouvoir (avec enthousiasme) le métier d’écrivain public-auteur conseil. Ce groupe sait aussi bien manifester sa solidarité que respecter les choix et les personnalités. A nous de cultiver cet harmonieux développement.

Dans cette attente (comme il ne faut surtout pas mettre à la fin d’un écrit fonctionnel si j’ai bien compris mais de toute façon ici il ne s’agit pas d’un écrit fonctionnel mais d’une lettre d’amour), à toutes et tous, je souhaite un magnifique et chaleureux été.


Le mot de la Présidente (Décembre 2013)

Si, après lecture de notre charte, vous vous dîtes que décidément oui, vous avez envie de nous rejoindre, n’hésitez pas à venir nous rencontrer le 15 janvier : vous découvrirez quelles ont été nos actions jusqu’à ce jour, et vous apprendrez quels sont nos nouveaux projets. Vous pourrez adhérer et à terme peser dans la vie de l’association, lui permettre d’évoluer.

Mais quels que soient vos objectifs en parcourant notre site, sachez que votre visite est toujours pour nous une source d’encouragement, et nous vous invitons à revenir souvent !

En ces jours de fête pour beaucoup mais pas pour tous, je vous présente, au nom d’EPACA-Sud, nos meilleurs vœux de bonheur pour 2014.


Le mot de la Présidente (Septembre 2013)

En ce début d’automne, EPACA-Sud fête ses 2 ans !

Bienvenue, chères visiteuses et chers visiteurs qui êtes de plus en plus nombreux à vous intéresser au contenu de notre site.

Vous désirez en savoir davantage sur le métier d’écrivain public – auteur conseil ? Pour satisfaire votre curiosité et nourrir votre réflexion, vous avez lu le bilan de la journée « Ecritures publiques et Solidarités » que nous avons organisée au Pradet le 25 mars 2013, et les comptes-rendus des interventions des conférenciers n’ont fait que renforcer votre intérêt pour notre profession? Vous avez consulté le contenu de nos dépliants, et cela vous a donné des idées ? Et maintenant, vous aimeriez nous parler, faire appel à l’un de nos membres ou encore nous rejoindre ?

Sachez qu’EPACA-Sud sera aux « Correspondances de Manosque » du 25 au 29 septembre, puis au « Festival du Livre de Mouans-Sartoux » du 4 au 6 octobre, pour proposer chaque jour des animations ou simplement vous rencontrer, répondre en direct à vos questions. Comme pour chacune des manifestations auxquelles nous participons, un bilan apparaîtra ensuite dans nos pages web.

Alors, au plaisir de vous retrouver très bientôt, sur notre site ou bien « en direct» !


Le mot de la Présidente (Mars 2013)

Ce fut une belle journée, résultat de l’implication sincère et du désir de bien faire de chacun et de chacune de ceux qui ont œuvré pour cet événement. Des intervenants jusqu’aux techniciens de l’espace des Arts, en passant par tous les adhérents qui ont participé de mille façons, tout le monde y est allé – chacun pour la part qui lui était dévolue – de la qualité de son travail et de son professionnalisme, ainsi que de l’authenticité de son ouverture aux autres. Résultat : des participants satisfaits de leur journée, heureux des rencontres et des échanges, touchés de se sentir si bien traités, et qui ont su manifester leur intérêt et leur plaisir.

Respect du public présent et chaleur de l’accueil resteront, je pense, les signatures de cette journée.

Du fond de mon cœur de présidente gonflé de fierté, je tiens à dire CHAPEAU à toutes et à tous, et grand merci bien sûr, y compris à celles et ceux qui, ne pouvant être présents, n’ont pas manqué de nous adresser leurs messages d’encouragement et de sympathie.

Bientôt viendra le temps des bilans chiffrés, des comptes rendus écrits, des propositions de prolongement… ; de nouveaux projets et de nouveaux défis sont déjà là, en germe dans les esprits, et de nouvelles idées ont pointé dès hier, au fil des dialogues, le bout de leur nez….

Quelque chose me dit qu’avec EPACA-Sud, on n’est pas du tout au bout de ses surprises !

JOYEUSE EPACA donc, pour risquer un jeu de mots que notre ami Pierre, toujours présent dans nos pensées, n’aurait sans doute pas renié.