Ambiance calme et amicale pour cette huitième assemblée générale de l’association EPACA-sud… Un des temps fort fut la lecture du rapport moral rédigé avec conviction et humour par Olivier Duluc, président et lu avec brio par Brigitte Häberlein, vice-présidente. En voici un extrait :


[…] « La reconnaissance générale du métier est en chemin.
Si la patience est l’art d’espérer, les 11 membres fondateurs de l’association, issus du Diplôme Universitaire Écrivain public Auteur Conseil de l’Université du Sud-Toulon Var, ont peaufiné leur art sous la présidence d’honneur de Michèle Monte depuis 2011. Ils ont certainement compté parmi les éléments de séduction qui ont fait succomber le président actuel au charme de notre métier. Ainsi, noir sur blanc, Emmanuel Macron a couché son empressement de voir reconnaitre le métier et les formations d’écrivain public dans sa stratégie de lutte contre l’exclusion de septembre 2018.
Sur le plan universitaire, il était cependant à la traîne de notre présidente d’honneur car l’initial Diplôme Universitaire est devenu une licence professionnelle intervention sociale (accompagnement de publics spécifiques, parcours écrivain public – conseil en écriture) qui déroule actuellement sa première année à Toulon. C’est après la Sorbonne nouvelle de Paris, la deuxième licence professionnelle de France.
Sur le plan professionnel, le nombre de permanences institutionnelles et d’ateliers continue d’augmenter. Les adhérents ou sympathisants EPACA Sud agissent sur plusieurs départements du grand Sud avec notamment une vingtaine de permanences à vocation sociale dédiées au public et subventionnées par les collectivités. Une carte numérique en ligne recense toutes ces permanences et ateliers et ne demande qu’à être alimentée, améliorée et partagée.
Sur le plan politique, les dernières décennies ont accentué l’inégale répartition des richesses et affaibli le lien social. Notre profession qui œuvre pour bonne partie contre cette déshumanisation des rapports, bénéficie donc paradoxalement de la dégradation des services administratifs et de la dématérialisation galopante en même temps qu’elle la déplore. «  [ …]

La suite du rapport moral, le rapport financier,  le compte-rendu intégral et plus de photos sont en consultation dans l’espace adhérent…

Fidèle à ses engagements, L’assemblée a également invité tous les adhérents, les partenaires et amis d’EPACA à signer la pétition « pour un réel accompagnement de la dématérialisation » initiée par l’académie des écrivains de France

Pour approfondir la question, nous vous invitons également à lire l’article de libération.fr paru le 17 janvier 2019 « Le Défenseur des droits et des écrivains publics alertent sur la dématérialisation des services publics »  …