Actualités

EXPOésie de la Havane à Guantánamo

Vendredi 24 janvier 2020 à 20h.

Une aventure poétique et graphique, de La Havane à Guantánamo de et par Ada Mondès.

Paysages cubains avec pluiePaisajes cubanos con lluvia est un recueil de fragments poétiques en bilingue français-espagnol, accompagné de treize œuvres originales (aquarelles, encres et gravures) de la peintre hyéroise Josette Digonnet.

Rendez-vous au 620 chemin de la porte st-Jean, Hyères.

Réservation obligatoire au 06 30 93 97 50 ou albenedetto@wanadoo.fr


Les victorieuses

Les victorieuses.

Laetitia COLOMBANI.

Édition Grasset, mai 2019.

Un écrivain public au « Palais de la femme »…

 

À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. À la suite d’un drame, elle s’effondre. Pour donner du sens à sa vie, elle se décide à répondre sans grande conviction  à une petite annonce :  « association cherche volontaire pour mission d’écrivain public ».

Elle débarque dans un foyer pour femmes en grandes difficultés, le « Palais de la femme », rue de Charonne à Paris et découvre que les résidentes ne l’accueillent pas à bras ouverts. Il ne suffit pas de savoir écrire pour être écrivain public. Alors, Solène devra tout réapprendre, sortir des clichés, comprendre les codes,  accepter l’échange, entendre ces femmes, leurs histoires, leurs vies brisées et leurs rêves.  Elle apprendra à les accompagner et cette expérience bouleversera totalement son existence.

Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Capitaine de l’Armée de Salut, elle rêve d’offrir un toit à toutes les femmes exclues de la société. C’est une guerre qu’elle mènera toute sa vie au côté de son mari et qui s’achèvera avec la construction du « Palais de la Femme ».

Ce livre met à l’honneur le courage de toutes ces femmes. Entre roman et essai, alternant vie de Solène et  histoire de Blanche, l’auteure mène son roman avec son style simple et efficace.

La phrase :

« Elle songe alors à cette phrase d’Yvan Audouard, tracée sur un mur, non loin d’ici, Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière« . (p.216)

Le plus :

L’incroyable histoire de l’armée du salut en France à travers Blanche Peyron (1867- 1933). Vous n’écouterez plus jamais tinter les clochettes de l’armée du salut au coin des rues, les soirs d’hiver,  de la même manière!


Darwin, les yeux la nuit

Samedi 11 janvier 2020 à 20h.

Ce spectacle-voyage de Thierry Gianarelli est l’aboutissement d’une longue réflexion d’artiste et de pédagogue, initialement formé aux neurosciences. Le spectateur est amené à vivre un conte des origines qui réitère la théorie Darwinienne de l’évolution du point de vue de l’expérience sensible.

Rendez-vous au 620 chemin de la porte st-Jean, Hyères.

Réservation obligatoire au 06 30 93 97 50 ou albenedetto@wanadoo.fr


Actualités Liber Libra

Samedi 7 décembre 2019 à 20h

A partir de son roman La Rhétorique des culs, (Sens&Tonka éditions) publié en 2011 Pierre Guéry, auteur et performeur, fait émerger la figure de Paola, chanteuse punk-rock et journaliste activiste pour les droits des minorités. Ce personnage de fiction s’inspire d’une personne réelle, Paola Revenioti, figure majeure de la scène trans en Grèce dans les années 80.


La papeterie Tsubaki

OGAWA Ito. La papeterie Tsubaki. Édition Picquier, août 2018

« L’automne c’est peut-être une saison qui donne envie d’écrire. Ces derniers temps, les commandes se succédaient. Mes services d’écrivain public étaient sollicités, la plupart du temps pour une lettre d’adieu, un mot de réconfort après une catastrophe naturelle, des encouragements à un étudiant qui avait échoué à un entretien d’embauche ou un message d’excuse après une bourde commise lors d’une soirée alcoolisée, bref, pour tout ce qui est difficile à dire en face. Dans le lot, j’ai reçu commande d’une lettre ordinaire. – Est-ce-que vous rédigez aussi des lettres banales ? m’a demandé monsieur Sonoda d’une petite voix. Je veux juste signaler que je suis en vie. »

Le récit se passe de nos jours à Kamakura, une petite ville au sud de Tokyo. Hatoko a vingt-cinq ans et la voici de retour dans la petite papeterie que lui a léguée sa grand-mère. Le moment est venu pour elle de faire ses premiers pas comme écrivain public, car cette grand-mère, une femme exigeante et sévère, lui a enseigné l’art difficile d’écrire pour les autres. Le choix des mots, mais aussi la calligraphie, le papier, l’encre, l’enveloppe, le timbre, tout est important dans une lettre. Hatoko répond aux souhaits même les plus surprenants de ceux qui viennent la voir… Et c’est ainsi que, grâce à son talent, la papeterie Tsubaki devient bientôt un lieu de partage avec les autres et le théâtre de réconciliations inattendues.

Une phrase pour qualifier le roman :

Ce récit parle avec beaucoup d’humanité et de délicatesse d’apprentissage, de l’exercice d’un métier exigeant, d’amitié, de transmission et de pardon.

Le plus :

Pour chaque commande d’écriture, l’auteur décrit avec minutie le travail de l’écrivain public : la rencontre, l’écoute de la demande, le travail de recherche, le questionnement, la rédaction et la lettre finale qui est proposée au lecteur écrite en français et en calligraphies japonaises.


Actualités Liber Libra

Samedi 7 Septembre 2019 à 19h

Soirée théâtrale chez Liber Libra à Hyères : l’Atelier amateurs d’Eguilles de théâtre intergénérationnel présente « les cigales » d’Elizabeth Mazev, dans une mise en scène de Bérénice Benedetto.

Du 19 au 23 septembre 2019

La poésie voyage … Albertine Benedetto est invitée aux Rencontres internationales de poésie de Belgrade. Quelques uns de ces poèmes ont été traduits par le poète et traducteur Kolja Mićević.