Profession

Belle victoire pour la profession

L’AEPF vient de signer une « convention annuelle d’objectifs » avec la direction de l’administration pénitentiaire afin de promouvoir et développer l’activité d’écrivains publics professionnels en milieu carcéral.

Cette réussite est le fruit d’une longue concertation avec la direction de l’administration pénitentiaire du ministère de la Justice, appuyée notamment sur l’expérience de Pascal Martineau, qui intervient depuis 2014 au Centre pénitentiaire d’Orléans-Saran »

Voici deux paragraphes extraits du site de l’AEPF :

« La convention commence par reconnaître que l’écrivain public professionnel apporte aux personnes placées sous main de justice – les personnes détenues – un service spécifique qui ne relève pas des missions et des compétences des autres professionnels intervenant en milieu pénitentiaire. »

« On ne s’improvise pas écrivain public en milieu carcéral  […], c’est pourquoi la convention prévoit de mettre en place et de dispenser gratuitement (hors frais de transport et d’hébergement) une formation destinée aux écrivains publics professionnels membres d’une association ou d’un syndicat professionnel d’écrivains publics (AEPF, SNPCE, GREC, EPACA-Sud) qui désirent exercer en milieu pénitentiaire. Dans cette perspective, nous invitons les écrivains publics des quatre organisations précitées qui pourraient être intéressés par cette formation de se faire connaître auprès de l’AEPF (contact@ecrivains-publics.fr) ; mais aussi celles et ceux qui exercent déjà cette activité de nous faire part de leur témoignage personnel.


Interview de Patrick Pinchot, écrivain public-biographe

 À 5h21, ce jeudi 30 septembre, Patrick Pinchot était bien réveillé pour répondre aux questions de Mathilde Munoz, animatrice de l’émission « Déjà debout » sur France Inter.

Patrick est écrivain public-biographe à Digne-les-Bains. Il est également membre du SEP Provence depuis 2019. Il réussit à dire beaucoup en peu de temps sur son métier. Son discours est précis. Sa voix est chaleureuse et son sourire traverse les ondes.  

Un coup de fil revigorant pour démarrer ou finir la journée !


les défis de la dématérialisation

Dans le cadre du colloque international « Communication État – Citoyens », Michèle Monte, Franck Danger et Sophie-Émeline Jouanny ont animé une conférence intitulée

Écrivains publics et rédacteurs dans les institutions publiques : les défis de la dématérialisation

« Cette conférence s’appuie sur l’expérience de deux écrivains publics intervenant dans la licence professionnelle Écrivain public et conseil en écriture de l’Université de Toulon pilotée jusqu’en 2020 par Michèle Monte. Franck Danger analyse les effets de la dématérialisation sur les publics fragiles et les modifications que cela entraîne sur le métier d’écrivain public. Puis Sophie-Émeline Jouanny présente le travail innovant qu’elle a pu développer à la CAF en tant qu’écrivaine publique missionnée pour aider les rédacteurs des courriels. Après avoir précisé la spécificité des courriels, elle expose les principes qui gouvernent la conception des modèles qu’elle propose aux rédacteurs et analyse deux exemples en mettant en évidence l’orientation vers l’usager qui sous-tend le modèle. »


Profession conseillers numériques ?

Pour rapprocher le numérique du quotidien des Français, le plan « France Relance » se décline en 3 axes :

1 : Recrutement de 4000 Conseillers numériques France Services formés et entièrement financés par l’État proposant des ateliers d’initiation au numérique au plus proche des Français ;

2 : Soutien aux réseaux de proximité qui proposent des activités numériques, par la conception de dispositifs qui facilitent la formation des habitants ;

3 : Généralisation d’outils simples et sécurisés indispensables aux aidants (travailleurs sociaux, agents de collectivités territoriales, etc) pour leur permettre de mieux accompagner les Français qui ne peuvent pas faire leurs démarches administratives seuls.

Mais quel est donc ce métier de conseiller numérique ?

Source :

Missions principales des conseillers numériques

Accompagner les personnes dans leurs démarches administratives dématérialisées et dans leur appropriation des nouvelles technologies, les aider à prendre en main un équipement informatique (ordinateur, smartphone, tablette etc. ), à naviguer sur Internet, à connaître l’environnement et le vocabulaire numérique et leur apprendre notamment à envoyer, recevoir, gérer des courriels, les bases du traitement de texte ou installer et utiliser des applis utiles sur un smartphone.

Offre de service du conseiller numérique

En tant qu’usager, le conseiller numérique peut m’accompagner si :

Je veux échanger avec mes proches ↓

Je veux trouver emploi ou formation ↓

Je veux accompagner mon enfant↓

Découvrir et utiliser les outils de messagerie électronique. Découvrir et utiliser les plateformes de recherche d’emploi. Suivre la scolarité de mon enfant à travers les outils numériques (logiciel de gestion de vie scolaire).
Découvrir et utiliser les réseaux sociaux. Utiliser les réseaux sociaux pour ma recherche d’emploi. Accéder aux services en ligne communaux de l’enfance.
Découvrir, installer et utiliser les logiciels de communication (skype, whatsApp, …) Découvrir les ressources en ligne pour réaliser mon CV et le diffuser en ligne. Découvrir et connaître les usages numériques des enfants / adolescents.
  Déposer une annonce sur les sites d’annonces d’emploi. Me sensibiliser aux mécanisme excessifs ou addictifs liés au numérique.
Faire mes déclarations en ligne sur Pôle Emploi.
offre de service complémentaire

Je veux utiliser les opportunités du numérique ↓

Je veux découvrir les opportunités de mon territoire

Je veux connaître  le numérique ↓

Déposer une annonce sur les sites de petites annonces. Trouver un logement sur internet. Apprendre à sécuriser mes connexions et me protéger des arnaques sur internet et par mail.
Découvrir et utiliser les modes de paiement en ligne. Accéder à l’offre locale de soins. Adopter un usage du numérique respectueux de l’environnement.
Découvrir les outils du numérique pour maitriser ma consommation énergétique. Découvrir les transports en commun et autres solutions de mobilité. Apprendre à gérer, protéger mes données personnelles et effacer mes traces sur le web.
Bénéficier des avantages de la réalisation de mes démarches administratives. Faire mes démarches auprès des services locaux. Apprendre les techniques de vérification de l’information.
Créer et utiliser les espaces personnels des grands services publics (France Connect) S’informer sur les activités culturelles et sociales près de chez moi. Avoir des conseils pour un achat d’équipement et un abonnement internet adapté.

Le conseiller numérique peut aussi accompagner les TPE / PME : démarches administratives, promotion de l’activité professionnelle, …

Quels types de contrat ?
Le Conseiller numérique est employé à temps plein.
  • Pour les structures publiques, le Conseiller numérique est recruté pour une durée de 24 mois en CDI ou CDD
  • Pour les structures privées, le Conseiller numérique peut être recruté :
    – Soit en CDD pour une durée de contrat de 18 mois maximum aux termes de la règlementation sur le droit du travail ;
    – Soit en CUI-CAE/PEC, pour une durée maximale de contrat de 24 mois ;
    – Soit en CDI.
Quelle formation ?

La formation permettra d’acquérir les compétences techniques et sociales pour accompagner les usagers vers l’autonomie numérique via des ateliers ou une aide personnalisée.

La formation permettra d’obtenir les certifications suivantes :
– Le Certificat de Compétences Professionnelles (CCP) « Accompagner différents publics vers l’autonomie dans les usages des technologies, services et médias numériques » correspondant au premier CCP du titre professionnel de niveau 5 « Responsable d’Espace de Médiation Numérique » ;
– La certification Pix démontrant la maîtrise des compétences numériques attendues dans le cadre de ce certificat de compétences professionnelles.

Durée de la formation ?

La formation dure entre 3 semaines et 420 heures, selon le niveau de compétences initial. C’est l’organisme de formation qui déterminera cette durée à l’issue d’un entretien.

Rémunération ?

À minima 1 554,58 € brut mensuel sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires (ce qui correspond au SMIC). La structure d’accueil est libre d’augmenter ce montant.

Comment postuler ?

Inscription sur le site  en quelques clics : https://app.conseillernumerique.gouv.fr/candidature/conseiller/new

Votre candidature est automatiquement proposée à une ou des structures (système de mise en relation)

La structure accueillante vous contacte, teste votre motivation et si accord, vous met en relation avec un organisme de formation.

A l’issue de la formation, vous prenez votre poste.

Sur le terrain, la situation est moins idyllique !

Le vice-président de l’association des maires de France critique la « mise en œuvre très poussive »  du dispositif. lire l’article

Les personnes concernées par le profil parlent de situation confuse, de désordre et d’approximation.

Le contenu de la formation reste flou. Si les compétences informatiques des conseillers semblent acquises à l’issue de la formation, quid des compétences relationnelles, d’écoute et de compréhension humaine fondamentales pour l’écrivain public ?

Notre association s’accorde en dire que si le conseiller numérique n’a pas les compétences de l’écrivain public, l’écrivain public, lui, peut devenir à l’issue de la formation informatique un excellent conseiller numérique. Les ateliers Déclics développés par le Sep en sont un parfait exemple.


Le SEP provence

L’histoire débute en 2016. Cyril Zamora et Nicole Fauconnier, tous deux membres d’EPACA-sud, réunissent des écrivains publics des Alpes-de-Haute-Provence et créent leur association : le SEP Provence.

Leur objectif  est de créer des permanences itinérantes d’écriture publique gratuites pour les utilisateurs à l’échelle de certains territoires pour l’aide aux démarches administratives et la médiation numérique.

En 2016 et 2017, des permanences d’écrivains publics rémunérées sur des fonds issus du contrat de ville ont été créées  au CCAS de La Ciotat et dans une maison de quartier.

Puis en 2019, Patrick Pinchot, écrivain public dignois a rejoint l’équipe et s’est investi dans une nouvelle dynamique de rencontres et de présentation du SEP Provence dans le département.

En août 2020, le SEP Provence a signé un contrat avec le groupe La Poste, afin d’améliorer l’accueil, le soutien et l’accompagnement des publics en situation vulnérable lors de la réalisation d’opérations bancaires et postales, pour des permanences de médiation sociale et numérique au bureau de Poste de Manosque.

Dans la salle publique, Nicole Fauconnier propose spontanément son aide aux clients, qu’ils soient en difficulté pour utiliser les automates, remplir un formulaire, utiliser les applications numériques de la Banque Postale sur leur téléphone ou sur leur tablette, joindre les services d’assistance téléphonique, etc. Elle intervient aussi à la demande du personnel postal avec qui elle travaille en étroite collaboration. Parfois elle est amenée à rédiger des courriers pour eux, concernant les multiples services de la Poste ou d’autres institutions.

Le contrat a été reconduit en 2021. C’est une très bonne nouvelle !


Festival de Mouans-Sartoux 2022

Toujours la vie invente !

« C’est sur ce thème résolument positif que nous vous attendons pour 3 jours de rencontres, de spectacles, de films, de concerts, de lectures avec les auteurs
et autrices que vous aimez !
Et surtout l’immense plaisir de nous retrouver.
Pour encourager ces retrouvailles, car nous avons un peu perdu l’habitude de sortir, nous vous avons concocté un programme de folie, où chacun pourra trouver son bonheur !

Et le festival sera entièrement gratuit : entrée, débats, entretiens, lectures, (sauf les films ).
Il se déroulera dans les espaces habituels.
Sur le thème Toujours la vie invente, nous imaginerons le monde de demain, les solutions pour s’adapter au monde qui change sous nos yeux et inventer l’avenir.
Autour de nos 300 invité.es, avec nos 270 bénévoles et tous nos partenaires,
c’est la vie qui revient ! »


Marie-Louise GOURDON
Commissaire du Festival du livre
Maire adjointe à la culture de Mouans-Sartoux